Skip to content

De la technologie BlockChain 5-6/6

5. Le coût du stockage

Les utilisateurs paient donc pour enregistrer leur donnée dans la BlockChain. Et puis, cette donnée est maintenue pour l’éternité. N’est-ce pas surprenant ? Cela veut dire que les mineurs doivent indéfiniment supporter le coût de ce stockage. En réalité ils comptent sur les utilisateurs futurs afin de se financer en permanence. Et comme la BlockChain s’allonge, ils doivent stocker de plus en plus. Dépendre des prochains utilisateurs pour assurer l’avenir du stockage ça a quelques points communs avec un schéma de Ponzi. Si les utilisateurs se détournent d’une BlockChain donnée, les mineurs cessent de la maintenir, et les données stockées sont perdues.

Or le seul intéressé par le stockage de sa donnée c’est l’utilisateur d’origine. Il serait plus cohérent de lui faire payer une location du stockage que de lui faire acheter le droit d’entrée dans un registre dont la maintenance devra être payée par d’autres. Il serait également cohérent qu’en cas de non paiement, la donnée inscrite soit effacée et l’espace qu’elle occupait libéré. Mais ça, c’est PeerStorage.

6. La charge de la preuve

Prenons l’exemple d’une vente immobilière : le vendeur détient son acte de propriété. Cet acte comprend l’historique de la propriété, lui même composé de toutes les transactions passées, et où le dernier acheteur est le propriétaire. Le notaire vérifie l’acte, les identités des parties, puis ajoute à cet historique une nouvelle transaction : l’acte de vente où apparait le dernier propriétaire (le vendeur) et le nouveau propriétaire (l’acheteur). C’est toujours au propriétaire du bien, et à lui seul, qu’incombe la responsabilité de maintenir cet acte de propriété. Lui seul a intérêt à prouver, au besoin, qu’il est propriétaire de son bien.

Dans ce cas de figure que l’on peut généraliser à toutes sortes de transactions, seules quelques personnes (au moins une) ont intérêt à maintenir l’historique qui les concerne. Ce qui garantit l’authenticité n’est pas la multitude des copies, mais les signatures successives et vérifiables de tous les précédents propriétaires qui à un moment donné ont signé « vendu à ».

À cet égard, l’utilité de maintenir un registre unique, et dupliqué des milliers de fois, de toutes les transactions ayant eu lieu pour l’ensemble des utilisateurs, est discutable.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.