Passer au contenu

De la censure par la distraction

Dans les dictatures, c’est « tais toi ». Dans les démocraties, c’est « cause toujours ». C’est une célèbre boutade, à laquelle le contexte numérique donne un tout nouvel éclairage.

Une information n’a aucun effet s’il n’y a pas d’attention en face. Quand l’information est rare et l’attention abondante, il est plus simple de contrôler la diffusion de l’information. Quand au contraire l’information est surabondante, chercher à la supprimer attire l’attention. Il est alors beaucoup plus efficace de faire du « bruit » afin de distraire l’attention de l’information gênante.

 

Soyez le Premier à Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.